"Lisez cette œuvre et faites-la lire"
Jésus (Chapitre 38, Volume 10 ) à propos de
l’Évangile tel qu’il m’a été révélé.

L'Évangile de la Messe Paul VI
et l’Évangile tel qu’il m’a été révélé de Maria Valtorta.
Print Friendly and PDF

Dimanche 30 décembre 2007, Fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2,13-15.19-23. En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre — ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. — Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine.Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David.Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte.Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter.Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune.Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux.L'ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte,mais l'ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple :Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur.Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »Et soudain, il y eut avec l'ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant :« Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris.
Correspondance dans Maria Valtorta - tome 1, chap 58, p 217. CD 1, piste 91.
C’est la nuit. Joseph dort sur sa couchette dans sa chambre minuscule… Il repose sur un côté, et dans son sommeil sourit à je ne sais quelle vision, qu’il a, à un songe. Mais le sourire se change en effroi. Il soupire profondément comme s’il avait un cauchemar et s’éveille en sursaut. Il s’assied sur le lit, se frotte les yeux et regarde autour de lui…. Il se lève et se dirige vers la porte en face de son lit, pas celle qui est sur le côté du lit et qui conduit à la pièce où furent accueillis les Mages. Il frappe doucement,… ouvre précautionneusement la porte et la referme sans bruit. … Il entre, dans une chambre un peu plus grande que la sienne et où se trouve une couchette basse près d’un berceau. .. Marie ne dort pas. Elle est agenouillée près du berceau dans son vêtement clair et elle prie, veillant Jésus qui dort tranquillement. Jésus qui a l’âge où je l’ai vu dans la vision des Mages. Un enfant d’un an environ, beau, rose et blond avec sa jolie petite tête aux cheveux bouclés enfoncée dans l’oreiller … Joseph parle à voix très basse pour ne pas éveiller le Bébé mais avec animation. "Il faut partir tout de suite d’ici, mais tout de suite. Prépare le coffre et un sac avec tout ce que tu peux y mettre. Je préparerai le reste. J’emporterai le plus de choses possible… À l’aube nous fuyons " …"Mais pourquoi cette fuite?" "Je t’expliquerai après, c’est pour Jésus. Un ange me l’a dit: " Prends l’Enfant et la Mère et fuis en Égypte ". " Ne perds pas de temps. Je vais préparer tout ce que je puis ". Pas besoin de dire à Marie de ne pas perdre de temps. Dès qu’elle a entendu parler d’un ange, de Jésus et de fuir, elle a compris qu’il y a danger pour sa Créature et a bondi debout plus pâle avec son visage de cire, en portant angoissée une main sur son cœur …"Est-ce que je dois prendre les couvertures de laine?" demande Marie. …"Prends le plus possible, car le reste nous le perdrons. Mais prends tout ce que tu peux. Ce sera utile parce que… parce que nous devons rester loin longtemps, Marie!…" Joseph est très triste en disant cela. Et pour Marie on peut penser ce qu’il en est. Elle plie en soupirant ses couvertures et celles de Joseph, qui les lie avec une corde.… Et elle pleure sur le berceau vide, pauvre Maman, persécutée dans sa Créature! .. Joseph revient: "Es-tu prête? Jésus l’est-il aussi? As-tu pris ses couvertures, sa petite couchette? Nous ne pouvons emporter le berceau, mais au moins qu’il ait son petit matelas, le pauvre Petit qu’ils cherchent à faire mourir!" "Joseph!" Elle pousse un cri pendant qu’elle s’accroche au bras de Joseph. "Oui, Marie, à le faire mourir! Hérode veut sa mort… parce qu’il en a peur… pour son pouvoir royal, il a peur de cet Innocent, ce fauve immonde. Que fera-t-il quand il apprendra qu’il est en fuite, je ne sais. Mais nous serons loin alors. …. Ne pleure pas Marie. Te voir pleurer m’afflige bien plus que de devoir partir pour l’exil." "Pardonne-moi, Joseph! Ce n’est pas pour moi que je pleure, ni pour le peu de bien que je perds. C’est pour toi… Tu as déjà dû tellement te sacrifier! Et maintenant tu vas te trouver sans clients, sans maison! Combien je te coûte, Joseph!" "Combien? Non, Marie. Tu ne me coûtes pas. Tu me consoles. Toujours. Ne pense pas à demain. Nous avons les richesses des Mages. Elles nous aideront pour les premiers temps…. Il nous suffit de sauver Jésus et alors tout nous reste. Même si nous ne devions plus voir ce ciel, ces campagnes et celles plus chères de la Galilée, nous aurions tout parce que nous l’avons, Lui. Viens, Marie, l’aube commence à poindre … Tout ira bien."… La fuite commence pendant que Bethléem, qui rêve encore à la scène fantasmagorique des Mages, dort tranquillement, inconsciente de ce qui l’attend. C’est la fin de la vision.
Extrait de la Traduction de “L’évangile tel qu’il m’a été révélé” de Maria Valtorta - ©Centro Editoriale Valtortiano, Italie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...